Projets et événements

L’Orchestre des lycée français du monde rassemblé… virtuellement autour de sa maestra et de ses tuteurs de l’Orchestre Philharmonique de Radio France

Mis à jour le
27/04/2020

Chacun chez soi devant son écran d’ordinateur, mais en connexion avec tout l’orchestre et ses mentors : c’est ainsi que les jeunes musiciens de l’Orchestre des lycées français du monde se sont réunis le 25 avril 2020, date initiale de leur concert à Radio France, qui devait être un moment phare de l’année des 30 ans de l’AEFE. Au programme de cette réunion de consolation, le visionnage d’une vidéo pleine de poésie en guise de concert virtuel et des échanges chaleureux, lors d’un tchat en ligne, pour envisager l’avenir avec sérénité…

Fermer X

OLFM saison VI : concert virtuel

Samedi 25 avril 2020 : un jour de confinement en France et dans de très nombreux pays du monde touchés par l’épidémie de Covid-19. C’était initialement la date du grand concert de la saison VI de l’Orchestre des lycées français du monde : un concert qui devait avoir lieu dans l’auditorium de Radio France, sous la direction d’Adriana Tanus, après une semaine de répétition à Marcoussis, ville qui accompagne l’AEFE depuis les débuts de ce projet musical et humain d’envergure.

À 15h00 à Paris et à Johannesburg, 9h00 à Quito, 21h00 à Singapour… les 73 musiciens de l’Orchestre des lycées français du monde, de 30 nationalités différentes et résidant dans 42 pays de la planète, se sont donné rendez-vous… pour une visioconférence avec leur cheffe d’orchestre, leurs tuteurs de l’Orchestre Philharmonique de Radio France et tous les acteurs du projet.

Tous étaient vraiment heureux de se retrouver et d’échanger pour dépasser leur frustration de ne pouvoir, à l’heure de leur tchat, se préparer à entrer en scène… En prélude à leur réunion virtuelle : petite surprise avec le visionnage de la vidéo d’une valse symphonique à laquelle ils et elles ont contribué en se filmant chez eux, en train de jouer.

La visioconférence, animée par Adriana Tanus et ouverte par une intervention chaleureuse du directeur de l’AEFE, a été l’occasion de confirmer aux 73 musiciens de la saison VI de l’Orchestre des lycées français du monde (OLFM) qu’ils étaient tous reconduits pour la saison VII et qu’ils pourront donc se produire en concert dans l’auditorium de Radio France, le 16 mars 2021.

Les 120 choristes, de Marcoussis, Saint-Germain-en-Laye,Yaoundé, Cotonou et Ouagadougou, qui devaient se produire également, n’étaient pas présents ce samedi mais un événement convivial virtuel devrait les rassembler au mois de mai.

Le tchat des musiciens a duré près de 2 heures ! Tous les élèves et leurs mentors étaient heureux de se retrouver, d’échanger et n’arrivaient pas à raccrocher !

Des vidéos, véritables moments de poésie en musique

Valse première pour Aude
Compositeur : François Saint-Paul
Orchestration : Vincent Beer-Demander
Avec l’aimable autorisation de l’éditeur ; Les Productions d’Oz

Ce morceau, proposé à l’Orchestre des lycées français du monde par l’ambassadeur de France en Autriche, François Saint-Paul, a été joué par les élèves lors de leur premier concert commun, le 7 février 2020 au studio Molière du Lycée français de Vienne.

Quelques semaines plus tard, les élèves ont eu beaucoup de plaisir à participer à un projet virtuel collectif, en se filmant chez eux et en envoyant leur vidéo à l’AEFE, puis en découvrant, le jour du tchat, le montage qui a été réalisé.

Ce délicieux moment de valse entre en résonance avec l’initiative de l’Orchestre Philharmonique de Radio France qui, le 21 avril, a rendu publique une vidéo en soutien à l’UNICEF, véritable prouesse technique, artistique et solidaire pour laquelle 100 musiciens du Phihar ont joué, chacun chez soi, Love Theme, tiré du film Les Temps modernes de Charlie Chaplin.

Échanges chaleureux en visioconférence de jeunes musiciens concentrés et impliqués...

Visuel : mosaïque des visages des élèves prticipant au tchat
Presque tous présents simultanément, attentifs, émus d'être ensemble dans ces circonstances, les élèves ont donné de leurs nouvelles. Tous vont bien. Presque tous connaissent le confinement dans leur pays respectif, un confinement souvent musical...

Ainsi, Kasijon, au Liban, en faisant le récit de ses journées, a dit qu'il faisait « un peu » de musique chaque soir. Il a bien fait rire Adriana et les tuteurs de l'orchestre quand il a précisé, tout naïvement, que c'était au moins une heure et demi à deux heures avec son père, puis une heure avec son frère et une autre heure avec sa sœur... Alejandro, en Équateur, a confié qu'il s'essayait à la composition. Plusieurs élèves se sont mis à d'autres instrument, notamment le pianiste Eric au Togo, mais aussi Rafaël, au Luxembourg, qui délaisse un peu son trombone pour sa basse et son ukulélé, ou Anna, à Bucarest, qui a appris à jouer de la balalaïka et qui prépare, pour sa classe, un enregistrement vidéo d'un même morceau au piano, à la guitare et au violoncelle.

Certains ont fait références à la semaine qu'ils ont passée à Vienne en février. Ainsi la jeune violoniste Dalya, des Pays-Bas : « Franchement la semaine à Vienne, je pense que c’était une des meilleures semaines de ma vie. Je trouve ce projet vraiment super. J’étais complètement ravie quand j’ai appris la nouvelle qu’on allait se revoir l’année prochaine. On espère en tout cas. » Rafaël a même eu une pensée pour les jeunes reporters internationaux (JRI AEFE) qui « ne sont pas en visioconférence aujourd'hui avec nous mais qui ont fait un travail magnifique, pas seulement sur la partie orchestrale mais aussi sur la partie amicale. »

N.B. : Les vidéos des JRI peuvent être vues sur la page Facebook de l'Orchestre les lycées français du monde (@orchestrelfm)

Les jeunes talents ont interrogé leurs mentors sur l'avenir de l'orchestre, sur des modalités d'organisation. Ils ont fait des suggestions pour le répertoire qui sera choisi pour l'année prochaine...

Des adultes bienveillants et disponibles : verbatims

Visuel : mosaïque des visages des mentors de l'OLFM participant au tchat

Le directeur de l'AEFE a tenu à être présent, en ouverture de la visioconférence, pour saluer tous les acteurs de l'Orchestre des lycées français du monde.

Olivier Brochet

Directeur de l’AEFE

Je voulais vous dire à toutes et à tous, où que vous soyez sur la planète, que je suis déçu et triste que nous ne puissions pas vous écouter ce soir à Radio France comme cela était prévu.
C’était un concert sur lequel on misait beaucoup, qui devait être en plus l’un des grands événements du trentième anniversaire de l’Agence. Mais je suis tout de même heureux que, grâce à ce tchat, vous puissiez vous retrouver pour avoir le plaisir d’être ensemble et pour envisager la suite tous ensemble.
Je voulais juste vous dire que l’Agence sera avec vous pour donner vie à vos projets. L’Orchestre des lycées français du monde, c’est un magnifique projet éducatif. C’est aussi un magnifique projet d’amitié et l’un des grands symboles de notre vie en réseau.

Adriana Tanus

Cheffe d’orchestre, enseignante au Lycée français de Madrid

[Répondant à une question de la jeune Olivia sur le lieu possible du premier rassemblement de la prochaine saison pour les répétitions]

On ne sait pas encore. La seule chose sûre pour l’instant, c’est la date du concert à Radio France à Paris, le 16 mars, dans le grand auditorium de Radio France. L’autre grande nouvelle, c’est que tout l’effectif, tout l’orchestre qui est là aujourd’hui présent, vous serez tous reconduits pour la saison prochaine. Donc plus besoin de refaire une vidéo pour être auditionné. Bon, le fait d’enregistrer une vidéo vous fait étudier et avancer, ça c’est sûr, mais vous êtes tous reconduits. Même si vous êtes en terminale l’année prochaine ou en fac, j’espère que vos contraintes scolaires vous permettront d’être avec nous pour la saison VII.
Pour la première partie de la saison musicale, la première rencontre dans l’année scolaire, on a plein d’endroits susceptibles de nous accueillir, qui voudraient nous inviter, mais on ne sait pas encore quelles seront les possibilités de déplacements. En octobre ? En janvier ? En octobre et en janvier ? On ne sait pas. Les ouvertures des frontières vont être échelonnées, j’imagine. La seule chose, c’est que l’on a une belle date, éloignée espérons-le de l’épidémie, à Radio France et à Marcoussis antérieurement.

Cécile Kaufmann-Nègre

Responsable de la programmation éducative et culturelle de l’Orchestre Philharmonique de Radio France

Nous sommes très impatients de pouvoir vous accueillir à Radio France pour la saison prochaine. Ce sera le 16 mars 2021 à 20h00.
Comme vous le savez l’activité à Radio France est très intense. Il y a des concerts tous les jours dans l’auditorium de Radio France et c’est évidemment très complexe de programmer une saison. Pour le concert des lycées français du monde, nous avons essayé de faire coïncider cet événement  avec la Semaine de la langue française et de la francophonie.
Pour la préparation du programme, on verra. Comme d’habitude, on va travailler sur le répertoire avec Adriana et les tuteurs du Philharmonique, mais différemment car l’on va certainement rester confinés encore un moment. Alors, on travaillera par visioconférence, comme aujourd’hui. On enlèvera certaines choses du répertoire de cette année, on en ajoutera d’autres.
En tout cas, un grand merci d’avoir été tous là. Cela fait chaud au cœur de vous voir tous aujourd’hui.
La musique de chambre accompagne absolument toujours la vie de l‘orchestre. Si vous avez des envies de préparer de petites pièces courtes, ce serait formidable de nous les envoyer et nous pourrions les montrer sur nos sites à Radio France.

Anne Villette

Violoniste à l’Orchestre Philharmonique de Radio France, tutrice des violons 2 et altos de l’OLFM

Je suis vraiment très contente de vous voir tous et toutes. Vraiment, c’est une très bonne idée d’avoir fait cette réunion, Merci à tous ceux qui l’ont rendu possible. J’ai passé la semaine en me disant « en ce moment, tu devrais être à Marcoussis pour les répétitions », mais on peut partager des choses et c’est le plus important.
Je pense que l’on pourra garder certaines pièces que l’on a travaillées ensemble en continuant à les améliorer. Je vous conseille de travailler le programme, d’écouter beaucoup et de faire de la musique pour le plaisir. Pour l’anecdote, je me suis remise à faire des études de Kreutzer que j’ai trouvées dans ma bibliothèque de partitions. Ça fait beaucoup de bien de toute façon pour l’instrument.

Cyril Ciabaud

Hautboïste à l’Orchestre Philharmonique de Radio France, tuteur des bois de l’OLFM

C’est très émouvant de vous voir tous. C’est vrai que moi aussi j’ai pensé toute cette semaine qu’on aurait dû être réunis tous ensemble pour ce beau projet mais je suis sûr que, dans le futur, on fera de très belles choses. J’ai très envie de le refaire l’année prochaine et d’être dans l’équipe.
Alors, les hautboïstes, là, on a du temps. On desanche. On gratte des anches. Il faut faire un petit peu de lectures pour faire de la musique. Prendre le temps de contacter les gens que l’on n’a pas le temps d’appeler en général. Et faire comme Anne, ressortir son cahiers d’études... J’ai fait ça aussi. Ce n’était pas joli, joli au début et, avec le temps, on travaille et ça s’améliore.

Jean-Claude Auclin

Violoncelliste à l’Orchestre Philharmonique de Radio France, tuteur des violoncelles et contrebasses de l’OLFM

Ça me fait très très plaisir de vous voir. J’ai eu un entretien en visio avec Yves qui travaille en ce moment un programme qu’il veut présenter. On a passé trois heures à travailler. Il est très réactif et c’est très agréable. Moi aussi en ce moment, je fais pas mal de remise en forme sur mon instrument. C’est un temps qu’on n’aurait jamais imaginé avoir. C’est le moment de se recentrer un peu sur soi-même, de réfléchir à ce qu’on a envie de faire pour l’avenir. En tout cas, ça fait plaisir de vous voir, vraiment du fond du cœur.

[Taquiné par ses complices sur sa coupe de cheveux…]. Bon, les coiffeurs sont fermés. Ça poussait, ça poussait… J’ai acheté un petit rasoir mais je n’avais pas vu qu’on pouvait le régler… Bon, voilà… Ça rafraîchit, on va dire !

Alain Manfrin

Tromboniste à l'Orchestre philharmonique de Radio France, tuteur des cuivres de l’OLFM

J’espère que tout le monde va bien, que tous les élèves vont bien [les élèves acquiescent de la tête, un seul micro pouvant être ouvert à la fois].
Je suis confiné avec mes enfants. On fait de la musique ensemble. On joue sur notre balcon tous les jours à 20h00 pour les gens.

Thomas Rouchié

Chef du service communication et événements de l’AEFE

[Répondant à la question du jeune Amine sur la possibilité, ou pas, pour de nouveaux élève,s d’être candidats pour la saison VII de l’OLFM]

Nous, nous aimerions vous garder les 73 mêmes mais Il y aura pour certains le baccalauréat à préparer, un déménagement et d’autres raisons qui rendront difficile un engagement au sein de l’orchestre. Nous pensons que forcément, il va y avoir quelques départs. Donc, avec Adriana et toute l’équipe, nous allons ajuster cela de façon à remplacer un musicien, une musicienne qui va partir vers d’autres activités. Et puis, par rapport à la programmation que vont faire nos artistes, Adriana et les tutrices et tuteurs du Philhar, il va peut-être falloir rentrer une harpe par exemple, rentrer de nouveaux instruments… Cela va être un travail d’ajustement que nous allons faire en septembre.
Je reviens sur un point qui est très important : même si vous quittez un lycée français et que vous rejoignez un autre établissement, même hors réseau de l’AEFE, ou une université, vous serez un ancien élève des lycées français du monde. Nous tenons absolument à travailler avec d’anciens élèves.
Il y a deux impératifs pour continuer à faire partie de l’orchestre pour la saison VII : que vous soyez présents pendant la semaine de répétitions de janvier et pendant la semaine, voire les 10 jours, de répétitions avant le concert du 16 mars puisque Marcoussis, dans sa grande générosité, nous accueille pour toute une semaine de répétitions, puis pendant le week-end pour d’autres activités aussi, et continue à nous accompagner au début de la semaine suivante, pour les deux jours de répétitions à Radio France, avant le concert du soir du 16 mars 2021.
Vous allez voir, ce sera peut-être la saison la plus aboutie de l’histoire de l’Orchestre des lycées français du monde. Certains d’entre vous ne connaissent pas encore le grand auditorium de Radio France, c’est un lieu fabuleux.
On va essayer de faire comme avec vous une vidéo avec les chœurs, de Marcoussis bien sûr, les chœurs de Saint-Germain-en-Laye mais aussi nos chœurs d’Afrique, de Yaoundé, Cotonou et Ouagadougou qui eux non plus n’ont pas pu être présents cette semaine à Paris et qui, en plus, n’ont pas eu la chance de connaître Vienne. Il n’y a qu’une classe de Marcoussis qui est allée à Vienne en février. On va essayer de reconduire ces choristes également et on va essayer de travailler avec eux numériquement d’ici la fin de cette année scolaire.

Karine Gonsse

Directrice générale des services de la mairie de Marcoussis

Marcoussis vous dit bonjour. Marcoussis est très triste de ne pas vous avoir eu cette semaine mais quelle émotion d’avoir vu votre valse et de vous voir aujourd’hui ! On est reparti pour une saison VII qui sera en quelque sorte une saison VI bis. Vous me manquez tous très fort. Quand vous vous êtes quittés à Vienne en février, vous aviez la perspective de vous revoir peu de temps après et malheureusement, cela ne s’est pas fait. J’imagine toute la frustration mais je sais aussi que les réseaux sociaux fonctionnent à fond, y compris pendant le tchat. J’espère que vous allez tous très bien et surtout prenez soin de vous et des autres.

Guillaume Stengel

Proviseur du Lycée français de Madrid

On gère pas mal de situations délicates en ce moment, de personnels ou de conjoints de personnels qui sont malades malheureusement. Cela fait du bien de voir des sourires et d’entendre des références au merveilleux moment qu’on a tous vécu à Vienne. Cela avait été quelque chose de très important que l’on a envie de reconduire et de revivre. Le Lycée français de Madrid contribuera, comme tous les membres de ce beau projet, à faire que les choses se poursuivent et se réalisent à nouveau.

Yanis Djaout

Professeur d’éducation musicale au Lycée international de Saint-Germain-en-Laye et chef de chœur associé

Je voulais remercier Jean-Baptiste Cougoul qui met beaucoup d’énergie à animer le réseau des chefs de chœur. Je voulais aussi vous parler de mes élèves. Ils vous passent le bonjour. Certains sont très tristes de l’annulation du concert pour cette saison car ils sont depuis deux ou trois ans dans le projet mais malheureusement ils ne seront plus là l’année prochaine.
On a hâte de recevoir les chœurs à Saint-Germain et de tous nous réunir pour ne faire plus qu’un à la Maison de la radio.

Jean-Baptiste Cougoul

Professeur d’éducation musicale au collège Pierre-Mendès-France de Marcoussis et chef de chœur

[Après avoir entendu le jeune Rafaël jouer Tshosholoza au ukelélé, accompagné de la voix par le jeune Adrian…]

Avec l’AEFE, nous avons le projet de faire une vidéo de chœur virtuel justement avec cette chanson ! Je ne sais pas ce qu’en pense Thomas et les organisateurs, mais ce serait bien si les musiciens instrumentistes qui le souhaitent pouvaient paraître dans ce chœur virtuel. Je ne sais pas si le grand nombre de vidéos sera gérable mais ce serait un moyen de nous réunir, chœur et orchestre, virtuellement avant de pouvoir le faire concrètement.

Emmanuel André

Violoniste à l’Orchestre Philharmonique de Radio France, tuteur des violons 1 de l’OLFM

Pardon d’être arrivé tardivement dans ce tchat. Les problèmes de connexion numérique…, c’est plus compliqué que de jouer du violon !
Au début du confinement, après l’annulation de concerts que j’attendais depuis longtemps, j’ai eu un sentiment d’inutilité abyssal. Après, peut-être comme tout le monde, je me suis mis à ranger des livres, des partitions. J’ai ressorti des partitions que j’avais oubliées et ça m’a vraiment motivé. Mais notre ADN, ce n’est pas de jouer seul ou par écran interposé. On a hâte de pouvoir se réunir.

Adriana [au moment de conclure]

J’ai vu dans le tchat écrit que les élèves ont plein d’idées sur le programme de la saison prochaine, je vois des votes, pour Tchaïkovsky et d’autres. Je vais relire tout ça.
Profitez de ce confinement pour écouter tous les jours de la musique et aussi pour vous écouter. Prenez des racines dans la musique…

Composition de l’orchestre de la saison VI, reconduit pour la saison VII

Plus de 70 musiciens... parmi lesquels 26 avaient déjà participé à l’aventure lors de la 5e saison.

LANG-MURAI Chloé violon Lycée français Jules-Verne de Johannesburg Afrique du Sud
SCHEURING Yves violoncelle Lycée franco-allemand de Fribourg Allemagne
POGODALLA Flore alto Lycée franco-allemand de Fribourg Allemagne
LEFRANC Victor violon Lycée français Alioune-Blondin-Beye de Luanda Angola
LANDRIN Maïa violon Lycée franco-argentin Jean-Mermoz de Buenos Aires Argentine
ANTFLICK Oscar-Louis violon Lycée Condorcet de Sydney Australie
PLANK Benedikt basson Lycée français de Vienne Autriche
TERUEL Marc contrebasse Lycée français de Vienne Autriche
CHALENGEAS Alban trompette Lycée français Jean-Monnet de Bruxelles Belgique
COOP Léopold violoncelle Lycée français Jean-Monnet de Bruxelles Belgique
GUEGUEN Charlotte cor Lycée français François-Mitterrand de Brasilia Brésil
KHOROSHILOV Olivia violon Lycée Claudel d’Ottawa Canada
LOVATELLI Lupo violon Lycée Antoine-de-Saint-Exupéry de Santiago Chili
ARAI Lisa violon Lycée français international Victor-Segalen de Hong Kong Chine
PAYER Fabien violon Lycée français international Victor-Segalen de Hong Kong Chine
RAMOS ALVAREZ Maria Carolina violon Lycée français de Pereira Colombie
BEDOYA LEIVA Valeria violoncelle Lycée franco-costaricien de San José Costa-Rica
HIDALGO ESPINOZA Julian violon Lycée franco-costaricien de San José Costa-Rica
GUIKPA Noah-David violon École internationale Jules-Verne d’Abidjan Côte d’Ivoire
LE GUELLEC Jad Pol clarinette Lycée français du Caire Égypte
MOGRO Alejandro violon Lycée La-Condamine de Quito Équateur
DÍAZ PALLARES GIL Alberto contrebasse IES Leonardo Da Vinci - Majadahonda de Madrid Espagne
CUADRADO TORRES Andrea hautbois Lycée français de Madrid Espagne
SALAUN Charlotte violon Lycée français de Madrid Espagne
GARCÍA HERNÁNDEZ Elena cor Lycée français de Madrid Espagne
IGLESIA VÁZQUEZ Lucas trombone Lycée français de Madrid Espagne
VERDUGO CRIADO Adrián hautbois Lycée français de Madrid Espagne
BLEUSE Gabriel violoncelle Lycée français de Palma Espagne
BLEUSE Raphaël violon Lycée français de Palma Espagne
ROMA RUBÍ Olivia alto Lycée français de Palma Espagne
CAROT MARTÍNEZ Joan percussions Lycée français de Valence Espagne
IBAÑEZ UGARTE Manuel percussions Lycée français de Valence Espagne
REINA GARCIA Henar alto Lycée français international d’Alicante Pierre Deschamps Espagne
MARTÍNEZ DE FRANCISCO Julia violon Lycée français Molière de Villanueva-de-la-Cañada Espagne
CELIK Chiara Francesca violon Lycée français de San Francisco États-Unis
AMBLARD Audrey violon Lycée international franco-américain de San Francisco États-Unis
GUIMBERT Madeleine flûte/piccolo Lycée Rochambeau - The French International School de Washington DC (Bethesda) États-Unis
GIORGETTI Théo percussions Lycée de l'Essouriau aux Ulis France
DUBOIS Victor violoncelle Lycée international de Saint-Germain-en-Laye France
INAJETOVIC Dunja alto Lycée international de Saint-Germain-en-Laye France
KALINKA Oktawian trompette Lycée international de Saint-Germain-en-Laye France
KAKKOU Nicolina-Maria violon Lycée franco-hellénique Eugène-Delacroix d'Athènes Grèce
RAMIREZ BREUCOP Jose Adrian piano Lycée français Jules-Verne de Guatemala-Ville Guatemala
CAVEL Selma clarinette Collège-lycée franco-israélien Mikvé-Israël de Holon Israël
LAVRARD-MEYER Amélie alto Lycée Chateaubriand de Rome Italie
MUÇA Kasijon violon Collège Saint-Joseph de Zouk Mikael (Antoura) Liban
MAYER Rafaël trombone Vauban, École et Lycée français de Luxembourg Luxembourg
MADYER Soundouss violon École Al Jabr de Casablanca Maroc
BENNANI Amine violoncelle Lycée Lyautey de Casablanca Maroc
DE BELER Annonciade basson Lycée Lyautey de Casablanca Maroc
FESSELET TREBILLON Charlotte accordéon chromatique Lycée Paul-Valéry de Meknès Maroc
LAFONTAINE TRICOT Tomás violon Lycée français de Guadalajara Mexique
DEBAIG Blanche violon Lycée français René-Cassin d'Oslo Norvège
LEVIN Dalya violon Lycée français Vincent-van-Gogh de La Haye Pays-Bas
DELOPHONT Naomi violon Lycée français René-Goscinny de Varsovie Pologne
RZYCKI Olivier flûte traversière Lycée français René-Goscinny de Varsovie Pologne
FERNANDES PINA Mariana violon Lycée français Charles-Lepierre Portugal
MORIN MATOS Marcos cor Lycée français Charles-Lepierre Portugal
MORIN MATOS Maria violon Lycée français Charles-Lepierre Portugal
LIPOLIT Anna-Maria violoncelle Lycee français Anna-de-Noailles de Bucarest Roumanie
DIVET Maya alto Collège français bilingue de Londres (CFBL) Royaume-Uni
VALLE BANDEK Carlos Javier trombone Lycée Antoine-et-Consuelo-de-Saint-Exupéry de San Salvador Salvador
HAREL Claire flûte traversière Lycée français de Singapour Singapour
BRUNEAU Hannah violoncelle Lycée français Saint-Louis de Stockholm Suède
HAMELIN-EKMAN August cor d'harmonie Lycée français Saint-Louis de Stockholm Suède
KOWALSKI Pierre alto Lycée français de Zurich Suisse
FARAH Sarah Claudia clarinette Lycée Charles-de-Gaulle de Damas Syrie
LI Ziheng Eric piano Lycée français de Lomé Togo
MAKNI Wassim percussions Lycée Pierre-Mendès-France de Tunis Tunisie
WETTO MEDINA Andrea Alejandra violoncelle Lycée français de Caracas Vénézuela
COUSTANCE Olivia violon Lycée français international Marguerite-Duras de Ho-Chi-Minh-Ville Vietnam
KIM Hunsoo violoncelle Lycée français international Marguerite-Duras de Ho-Chi-Minh-Ville Vietnam